6e festival Phémina – Monographie Liliroze

sam04novToute la journéedim126e festival Phémina – Monographie Lilirozedu 4 au 12 novembre 2023

Détails de l'évènement

Phémina, un festival dédié à la place des femmes dans le monde de la photographie, par sa multi-exposition constitue depuis 2017 un évènement artistique et culturel original qui révèle l’étendue et la diversité d’une production photographique particulière : celle des femmes photographes et des femmes photographiées.

Pour sa 6ème année et sa 3ème au théâtre de Fontainebleau, Phémina souhaite consacrer une édition spéciale à une photographe, Liliroze qui nous fait l’honneur de nous présenter son travail à travers près de 80 photos, essentiellement des portraits de femmes, dans ce lieu majestueux.

Un univers entremêlé de douceur, de sensualité et de sophistication, une photographe de l’intime et des émotions qui explore les limites de la pénombre et du mouvement. Des instants fugaces qui semblent rêvés…

Le festival propose également conférences, lecture de portes folios ainsi que le film Woman d’Arthus Bertrand. N’hésitez pas à consulter notre site https://phemina.fr/ pour en savoir plus.

LiliRoze est née à Genève en 1972. Sa passion pour la photo débute très jeune, animée par la découverte des images de son père, mais c’est seulement après une licence en économétrie qu’elle décide de s’y consacrer entièrement. Elle s’installe à Paris et sort diplômée de L’ENS Louis Lumière en 1997. Elle assiste à ses débuts de nombreux photographes.

LiliRoze nourrit son travail de ses voyages, des couleurs, des ombres, des femmes et des hommes qu’elle croise au hasard d’un regard ou d’une rencontre inopinée. A la lumière descendante, à la chambre de son appareil, proche de la confidence, elle transcende l’intimité comme un tableau qui revient, ou ressurgit au fil des siècles. Lauréate en 2011 du premier prix des Photographies de l’année

Lauréate en 2011 du Prix de la meilleure photographie de l’année, catégorie mode et nature morte (APPPF), catégories Mode et beauté et Nature morte, elle travaille aujourd’hui comme photographe indépendante et poursuit sa recherche personnelle. Son travail a été exposé en France, en Suisse, au Brésil, en Chine et au Maroc.

Une monographie a été éditée en 2012, Confidences, HC Éditions.

« Je ne photographie pas ce que je vois, mais ce que je ressens. J’aime la lenteur et les longues expositions, qui intègrent la respiration et les battements du cœur. Je photographie presque sans lumière. Et ce qui sort de l’ombre, c’est de la poésie, qui a le goût des rêves et qui le parfum des secrets. » Des contours imprécis, des flous résonnants comme un écho, que l’on reconnaît comme la trace d’un rêve que l’on a déjà fait. Une démarche proche de l’hallucination, aux abords de la révélation inconsciente, l’évidente clarté ou alors son ombre, toujours plus dense et plus fragile. Tout se concentre en une seconde d’abandon où la grâce et l’intime se conjuguent en un geste suspendu au vol du temps.

En savoir plus

Temps

novembre 4 (Samedi) - 12 (Dimanche)(GMT-11:00)